Blanc, rosé, rouge… quel vin boire avec une raclette ?

Synonyme de grandes tablées conviviales, la raclette est le plat phare hivernal par excellence. Mais quel vin boire avec une raclette ? Quelle bouteille choisir pour mettre en valeur cette recette qui procure une sensation crémeuse et si gourmande pour nos papilles ? Découvrez tout de suite nos propositions ‘vin et fromage’ pour réussir à coup sûr votre raclette-party !

A l’origine du ‘fromage rôti’ : du vin blanc helvète

Du fromage fondu qui vient amoureusement napper des pommes de terre chaudes et de la charcuterie… nul besoin aujourd’hui de présenter la raclette. D’abord appelée ‘fromage rôti’, elle aurait été inventée par des bergers suisses des alpages au 19 ème siècle. Posée par inadvertance trop près de l’âtre, la meule de fromage aurait commencé à fondre. Les bergers, empressés de ne pas perdre cette précieuse denrée, aurait alors raclé la meule… La raclette était née. La recette s’est alors rapidement propagée des montagnes suisses aux vallées.

La raclette à cette époque était simplement accompagnée de pommes de terre en robe des champs et de vin blanc du vignoble suisse comme Le Chasselas ou ‘roi des cépages’. Connu aussi sous le nom de Fendant ou de Gutedel, ce cépage blanc typique de l’identité helvète est réputé pour la grande variété de ses profils aromatiques. Tour à tour floral, fruité, typé terroir et avant tout subtilement doux, Le Chasselas est l’accord parfait vin-fromage pour de nombreux spécialistes.

Vin et raclette, de nombreux accords possibles

C’est un employé de la désormais célèbre coopérative Richesmonts qui, en 1973, est à l’origine de l’essor de la raclette en France. Grâce à ce féru de gastronomie helvète, ce plat de plaisir à partager devient rapidement le symbole culinaire des vacances à la neige. L’arrivée de l’appareil à raclette grand public grâce au partenariat Richesmonts/Téfal accroît encore la popularité de ce plat qui se déguste alors en ville comme à la montagne, en toutes saisons.

Régulièrement dans le top 3 des plats préférés des français, la raclette est aujourd’hui consommée dans un foyer sur deux, et pas seulement en hiver ! Avec ou sans charcuterie, la gamme est très large pour répondre à toutes les envies : ‘traditionnelle’, aux oignons, au poivre, fumée au bois de hêtre, au vin blanc, aux herbes de Provence, sans croûte, etc. Par sa grande diversité et la variété des fromages utilisés (raclette du Valais, raclette de Savoie, Mont d’Or, Maroilles, Morbier, Reblochon…), la raclette autorise toutes sortes de mariages avec le vin.

Vin blanc et fromage raclette

Quel vin boire avec une raclette ? Le vin blanc reste la boisson à privilégier pour la raclette traditionnelle sans charcuterie. Il est de rigueur si vous optez pour un AOP Raclette du Valais, une AOC ou IGP. Il permet de contrebalancer le gras du fromage. Servi bien frais, il apporte de la fraîcheur à ce repas emblématique à la température surchauffée par l’appareil à raclette et la bonne ambiance ! Le vin blanc s’accorde aussi parfaitement avec la raclette de tradition savoyarde ‘avec charcuterie’. Choisir un vin blanc pour une raclette et le servir à bonne température, c’est être assuré de ne pas faire d’impair gustatif. Pour un repas impromptu ou une envie de dernier moment, c’est la solution idéale.

Parmi les cépages possibles, la Roussette fait l’unanimité chez les professionnels. Avec ses subtils arômes de miel, amande et noisette, ce vin blanc de Savoie à la véritable personnalité donne le meilleur de lui-même avec la raclette. Les vins savoyards avec leur touche acidulée (Apremont, Chautagne, Chignin-Bergeron, Jongieux, Rous…) sont généralement d’excellents partenaires pour votre raclette. Ils permettent pour les puristes de réussir l’accord parfait vin blanc – fromage

D’autres régions fournissent d’excellents vins blancs pour accompagner la raclette : la Bourgogne (Mâcon-Villages, Pouilly-Fuissé, Saint-Véran…), la Loire (Cheverny, Montlouis-sur-Loire, Sancerre…) ou encore le Jura (l’Arbois, le Savagnin…). Les blancs de la Vallée du Rhône comme le Saint-Joseph et les Crozes Hermitages sont également d’excellents vins d’accompagnement.

Vous hésitez encore sur quel vin choisir pour votre raclette ? Vous êtes certain de ne pas vous tromper avec un vin blanc jeune, local et pas trop acide. Choisissez-le pas trop sec pour qu’il puisse surmonter le gras du fromage au lait cru.

Vin rouge et fromage raclette

Si, contrairement à l’idée reçue, vin blanc et fromage vont naturellement de pair, le vin rouge n’est pas incompatible avec la raclette. A condition de bien le choisir. En sélectionnant un vin rouge pour accompagner votre raclette et sa farandole de charcuteries, vous faites preuve d’originalité tout en régalant vos convives. A condition toutefois d’opter pour un vin rouge frais, fruité et très peu tannique.

Un vin rouge avec trop de tanin, c’est l’amertume garantie et votre soirée raclette gâchée par cet impair gastronomique. Un vin rouge avec peu de tanin se reconnaît à sa couleur plus claire, voire translucide. Au besoin, le fromage à raclette fumé s’accorde mieux avec le vin rouge.

Quel vin rouge boire avec une raclette ? Pour être certain de ne pas faire de faute de goût, optez par exemple pour un Pinot Noir de Savoie, un Gamay des Beaujolais (Moulin-à-Vent, Morgon…), voire un assemblage des deux : la Dôle. Quant au ‘Roi de la Savoie’, La Mondeuse, elle est, de l’avis de nombreux spécialistes, la boisson parfaite pour accompagner les saveurs grasses des charcuteries salées, voire fumées.

Vin rosé et raclette

Et oui c’est aussi possible ! A la fois léger et fruité, le vin rosé se marie tout à fait avec la raclette hivernale. Si vous hésitez entre du blanc et du rouge, le rosé constitue un excellent compromis. Se dégustant frais, il est très apprécié dans les atmosphères surchauffées. Optez par exemple pour un vin du Pays d’Oc (Cinsault, Grenache, Syrah) ou un Côtes-du-Jura Rosé.

Vin rouge et vin blanc sur la table, l’option qui fait la différence

Le vin est aussi une histoire de goût. Disposer sur la table 2 voire 3 couleurs de vin, c’est faire preuve de générosité envers vos convives. C’est l’assurance de faire plaisir à chacun et d’initier les plus réticents aux mélanges originaux.